Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
mes petits détails de lecture (surtout BD), petits détails de vie

Insufferable : comics en ligne

20 Mai 2013 , Rédigé par Le steph Publié dans #comics

Lire de la bande dessinée sur écran, je ne suis pas contre...  principalement quand cela a été créé pour ce support, et non une adaptation numérique d'un ouvrage papier... en même temps tout le monde s'en contre-fiche que je sois pour ou contre... bref... deux lignes pour rien !

Il n'empêche, dans ce format, je viens de découvrir, grâce au forum de BDGEST, un comics assez sympa : INSUFERABLE de Mark Waid et Peter Krause.

 

http://thrillbent.com/comics/insufferable/insufferable-vol1-issue-1/#1

 

insufferable1.jpg


Le point de départ :

C'est une histoire de super-héros comme il en existerait tant si certains scénaristes (dont Waid fait partie) se creusaient les neurones pour renouveler le genre. En effet, ici le duo "Héros/assistant" divorce.  Le sidekick a eu envie de "voler" de ses propres ailes, tenté par la médiatisation à outrance. Les deux personnages se tirent la boure pour sauver la veuve et l'orphelin. Tout au long du défilement des case l'antagonisme devient évident entre la old school et la jeune pousse... Antagonisme qui se teinte d'oedipe quand le lecteur apprend (assurez vous assez rapidement, ce n'est pas trop un spoiler) que les deux héros sont père et fils et que la femme de l'un et donc mère de l'autre est morte dans des circonstances troubles...

 

insufferable2.jpg


insufferable3La forme :

Graphisme classique et efficace, la narration utilise à certains moments une construction parallèle intéressante (quasiment oubapienne !) pour montrer les vies désormais séparées du père et du fils.

Le support numérique est utilisé de manière mesurée et intelligente : zooms, focus, apparition des cases en un lot ou progressivement toujours dans un but narratif et non juste parce que "on peut le faire"... bref c'est réfléchi !

Le numérique intervient également dans le mode de narration car les tweets se substituent parfois aux phylactères et aux cartouches quand cela consolide le récit donnant des cases assez réussies.

 

 

 



Au final :

Je me suis laissé happer par ce comics comme on peut se laisser happer par une bonne série. Les personnages sont attachants, relativement assez troubles pour tenir en haleine le lecteur. Le défilement des cases est fluide et bien conçue. L'histoire permet de multiple rebondissements les super-vilains réalistés et assez pervers pour nous accrocher.

petit bémol, c'est en anglais...


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article