Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
mes petits détails de lecture (surtout BD), petits détails de vie

Faker de Carey & Jock

22 Décembre 2009 , Rédigé par Le steph Publié dans #comics


faker-copie-1.jpg    Depuis quelques mois, rares ont été les découvertes en bd. Et là, coup sur coup deux petites merveilles, Un quasi-classique (avec une petite chronique à venir) et une nouveauté : Faker de Carey & Jock.

    Le scénar en quelques lignes...
Partageant un appartement, quatre jeunes étatsuniens étudiants finissent très difficilement une soirée bien arrosée et pilulée.  Les corps débordent au sens propre comme au figuré. L'ensemble se termine donc dans un véritable flot vomitif. le lendemain, gueules de bois et pertes de mémoire leur jouent des tours. Le cinquième colocataire arrive sur ces entre-faits, limpide, sobre et clair... clair ... un peu trop d'ailleurs car sorti de ses amis, personne d'autre ne le remet comme s'il n'avait jamais existé !...

    Comment se crée un réseau d'amitié ? Sur quoi repose une relation, une vie ?... C'est l'une des nombreuses questions que pose cet album.
les nouvelles technologies, les réalités virtuelles sont l'autre angle d'approche... aussi riche et intéressant !


    L'intrigue est percutante et rapide (nous sommes dans un one-shot) mais aussi profonde car elle touche à des thèmes universels (l'amitié, la frustration, la mémoire...). Les "héros" sont attachants (avec une préférence pour la vénéneuse Jessie et "l'inoubliable" Nick Philo).
Chaque personnage semble représenté un archétype du genre. Comme souvent, on se demande qui manipule qui.
   On en regretterait presque l'aspect "album unique" car j'ai eu réellement envie de savoir "et après ?" mais on ne sait jamais...
   Bref, un scénario avec un début, des rebondissements et une fin (un peu ouverte) : la base quoi !
   Petit bémol (il en faut bien un) : l'alibi du complot "d'en haut" qui maintenant fait partie des classiques du genre.

faker-case.jpg

    Le graphisme est efficace dans la veine des Losers du même dessinateur (préalablement paru chez Semic), comics auquel il glisse un clin-d'oeil au détour d'une case...
le trait sait être sec et aigu pour ensuite s'adoucir si nécessaire.

    Un comics à part qui mérite le détour !

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Colin 25/01/2010 00:17


Dit comme ça , ça a l'air vachement bien. Sa sortie ne m'a pas interpellée, j'irai feuilleter ça vite fait.

Merci du tuyau