Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
mes petits détails de lecture (surtout BD), petits détails de vie

Girls de Jonathan et Joshua Luna

3 Novembre 2008 , Rédigé par Le steph Publié dans #comics

 


Sex is horrible !


Pennystown, réserve américaine de red necks du plus beau choix voit sa tranquillité bousculée par l'arrivée d'une femme nue...
Ethan, jeune du coin manque de l'envoyer ad patres, il ne résiste pas longtemps à cette inconnue....
Premier problème, le lendemain matin de cette nuit très chaude, la belle ne trouve rien de mieux à faire que... de pondre des oeufs...
Oeufs qui donne naissance à des clones de la sus dite femme...
Dés lors la ville est coupée du reste du monde dans un globe transparent, matrice infranchissable... Les clones n'ayant pour seul objectif que d'annihiler toutes les femmes prisonnières et de se multiplier...

Curieux pitch riche en surprises et rebondissements que voilà !


Publiée chez Delcourt, Girls est une série de quatre volumes au scénario et au graphisme hors norme.


Les albums montrent une lente montée en puissance de l'angoisse et prennent le temps d'installer les différents protagonistes. Même si le triste Ethan occupe une place centrale, il n'est pas le seul personnage important et assez rapidement  on se rend compte qu'aucun d'eux ne peux être sauver par une quelconque mise en place d'une série à long terme... en un mot, tout le monde est mortel !



La société en vase clos tel que nous la montre Girls est très riche en symbolique. Déjà le nom de la ville : Pennystown... cela se passe de commentaire.

Ensuite on retrouve dans la population ce qui semble être les archétypes des Etatsuniens. En effet comme dans le film Délivrance, on peut identifier les différents regards portés sur les options sociétales de ce pays. En effet, comme les quatre chasseurs chassés de Boorman, les personnages de la bd réagissent différemment face aux mystérieuses et inquiétantes séductrices.
Déjà, entre les réactions des hommes et des femmes, il y a beaucoup à dire. Ces messieurs étant pour la plupart, dans un premier temps, que de simples outils de reproduction...
Ensuite, les réactions et les réponses trouvées face au danger reflètent les différents modes de pensée de la plus libérale à la plus conservatrice.

Scénaristiquement, l'histoire aurait pu être plus ramassée, mais il n'empêche, les deux auteurs prennent le temps d'installer l'angoisse et le malaise.

  La fin, sans la dévoiler bien entendu, nous laisse un peu sur notre faim...

Graphiquement, je dois reconnaître que je ne goûte guère à ces dessins qui flirtent un peu trop visiblement avec le numérique. Pourtant, ils restent relativement efficaces et au services de la narration. Ainsi  l'aspect aseptisé du graphisme nous installe froidement encore plus dans le dégoût des situations et la stupeur des découvertes.

Pour conclure, il faut donc conseiller Girls pour les amateurs de thrillers un peu horrifiques et pour les autres également, en particulier ceux qui désirent être surpris par une histoire assez étonnante, il convient de préciser que ce n'est pas une lecture à mettre devant tous les yeux

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article